IMG 4082Le ministre de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation, le Pr Stanislas Ouaro a rencontré le 15 septembre 2018, les personnels des directions de l’Administration et des finances (DAF), des Marchés publics ( DMP), et des Services informatiques (DSI). Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre des visites initiées par le ministre dans les structures centrales afin de toucher du doigt les réalités et donner des orientations.
Avec les personnels rencontrés, le ministre est revenu à chaque fois sur la mise en œuvre du protocole d’accord signé avec le la coordination nationale des syndicats de l’éducation. Sans s’attarder sur les détails qui ont fait l’objet d’actions de communication ces derniers jours, il a relevé que sur les 56 engagements pris par le gouvernement, 18 ont été entièrement réalisés et 7 sont hors délai. A la DAF il a souligné le faible taux d’exécution du budget estimé en juillet à 31,82% ce qui pour lui n’est pas excusable malgré les raisons évoquées telles que l’acheminement tardif des pièces justificatives qu’il a fustigé. Les ressources sont déjà insuffisantes et les priorités nombreuses si bien qu’ils est inconcevable que des ressources soient reversées en fin d’année, a-t-il déclaré. Il ressort également des échanges qu’un réamenagement est en cours pour une gestion saine du budget CAST.
Quant à la DMP, elle a au titre de l’année en cours, 657 lignes de marchés publics pour un montant global de plus de 31 milliards de F CFA dont 60,58% sont déjà exécutés représentant 80,64% du montant global. Le respect de l’éthique et de la déontologie était de mise dans les orientations du ministre à ce sujet jugé sensible. Il a été recommandé également une expression claire des besoins par les gestionnaires des structures pour faciliter les procédures.
Au titre de la DSI, malgré la jeunesse de la structure, elle a déjà à son actif la création des mails professionnels, l’élaboration d’un schéma directeur et la mise place en cours de la gestion électronique du courrier et des perspectives telles que la construction de plates-formes éducatives, l’introduction des TIC dans l’éducation et l’effectivité de la ‘’e éducation’’ au Burkina.
Au nombre des difficultés et préoccupations du personnel des trois structures, figurent la vétusté du parc automobile du ministère, la mauvaise connexion internet, l’insuffisance de locaux, le besoin de renforcement de capacités, le besoin de partage d’expérience avec des structures sœurs d’autres pays, la nécessité de la bonne gouvernance et de la mobilité du personnel pour plus d’efficacité et moins de routine. L’archivage des pièces justificatives et un meilleur suivi des attributions de ces structures ont également été recommandés. Le ministre s’est voulu formel sur l’image et la crédibilité des structures en général et en particulier de la DAF et de la DMP en charge de la planification, de la gestion et de l’optimisation des ressources.
DCPM/MENA.