A l’occasion de la rencontre des coordonnateurs des projets financés par la Banque mondiale qui se tient à Bobo Dioulasso, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Pr Stanislas OUARO a effectué le lundi 1er juillet 2019 la visite des infrastructures réalisées dans la commune de Bobo Dioulasso à travers le financement de la Banque mondiale. Avec le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’innovation, Pr Alkassoum MAIGA et le Représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Monsieur Cheick Fantamady Kanté, la plupart des chantiers de réalisation d’infrastructures éducatives a été passé en revue.


C’est à pas de course que l’équipe gouvernementale et leur partenaire, la Banque mondiale, ont dans la matinée de ce lundi 1er juillet, visité un nombre important de sites dans la commune de Bobo-Dioulasso. L’objectif de cette sortie terrain est de constater de visu les efforts de réalisations d’infrastructures dans le cadre de l’accroissement de l’offre éducative. Au compte du MENAPLN, ces réalisations ont été faites par le Projet d’Amélioration de l’Accès et de la Qualité de l’Education (PAAQE), financé par la Banque mondiale à hauteur 50 millions de dollars US soit 25 milliards de francs CFA avec une contrepartie nationale de 500 millions de francs CFA.
Le premier site à être visité est celui du lycée en location-vente de l’arrondissement n° 3 de la commune de Bobo-Dioulasso. Là, malgré les difficultés de démarrage, on constate que c’est aujourd’hui un complexe flambant neuf, prêt à accueillir les élèves du post-primaire et secondaire à la rentrée prochaine et qui fait la fierté des riverains. D’un coût global de 120 millions de FCFA, ce lycée réalisé et dont la gestion est concédée au privé traduit à juste titre le partenariat public-privé pour une meilleure gestion du système éducatif.
Après cette escale, le cap est mis sur le site du Complexe Scolaire Rockseed, un établissement privé laïc mixte sis au secteur 31 de la ville de Bobo Dioulasso, arrondissement de Dafra. Et la délégation a pu s’entretenir avec les premiers responsables de ce creuset du savoir, site d’emprunt qui accueille depuis deux années scolaires les élèves boursiers du Lycée scientifique national de Bobo- Dioulasso (LSNB). Ensemble, ils ont pu apprécier les résultats forts encourageants réalisés par les élèves dont les moyennes de la classe de seconde C vont de 17,32 à 12,58 contre 16,85 à 12,87 pour la 1ère C.
Pour l’étape du chantier en construction du lycée scientifique, dont le lancement des travaux a eu lieu le vendredi 15 février 2019, les ouvriers et architectes étaient à pied d’œuvre pour rattraper le retard. Car les travaux n’avancent pas convenablement au goût des hôtes du jour. Et pour le ministre OUARO qui avait promis des visites régulières lors du lancement, « des efforts doivent être faits dans le sens du respect des engagements pris afin d’être au rendez-vous à la rentrée prochaine ».
Selon le Représentant résident de la Banque mondiale, qui s’est félicité de l’état de la mise en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’éducation au Burkina Faso, a réaffirmé sa volonté d’encourager encore les efforts faits dans ce sens. Car pour lui, « le développement d’un pays ne peut aller sans la compétence scientifique ».
Après avoir bouclé ce périple, les deux parties ont manifesté leur satisfecit pour les réalisations visitées dans son ensemble, malgré quelques difficultés rencontrées.
DCPM/MENAPLN.