Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a procédé ce samedi 15 juin 2019, à Sandogo dans la commune de Boussé, au lancement officiel des travaux de construction de 100 Complexes scolaires équipés dans cinq régions du pays. Il était en compagnie du ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Pr Stanislas OUARO, de l’Ambassadeur de la république populaire de la Chine, Li JIAN et du maire de la commune de Boussé.

Le partenariat sino-burkinabè prospère bien. En témoigne ce projet de réalisation de 100 complexes scolaires équipés dans les régions de la Boucle du Mouhoun , du Centre-Ouest , des Hauts- Bassins , du nord et du Plateau Central. Ces 300 salles de classe à terme contribueront à la résorption des classes sous paillotes au Burkina Faso.  Chaque complexe scolaire  est composé de trois (03) salles de classe équipées plus un bureau et un magasin, un forage et deux blocs de latrines dont un pour les élèves et un pour le personnel enseignant. D’un montant global de 5,8 milliards de francs CFA, ces complexes permettront aux élèves desdites régions de  pouvoir étudier dans des cadres adéquats et propices à l'apprentissage.

Le chef de l’Etat, dans son intervention a remercié son « ami et frère » de la république populaire de la Chine pour la reprise des relations entre les deux pays. Conscient que le programme d’éradication des écoles sous paillote est un travail de longue durée, il a annoncé qu’il sera mené de façon durable pour « pouvoir respecter l’engagement qui consiste à faire en sorte que tous les enfants burkinabè puissent aller dignement à l’école et dans les meilleures conditions ».

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr OUARO rassure que les résultats probants sont constatés sur le terrain, malgré la crise sécuritaire et les revendications sociales. Car au total, « 1870 salles de classes sous paillote ont été résorbées entre 2016 et 2018, et 642 salles seront résorbées en 2019, nous ramenant à la résorption de 2512 salles de classes d’ici fin 2019. En rappel, ces relations Sino- burkinabè, ont permis en 2 mois,  la construction de deux nouvelles écoles modernes à Zamsin dans la commune de Sabou et de Bomboré dans la commune de Mogtedo.

Pour l’ambassadeur de la république de la Chine  au Burkina Faso, Li Jian, la mise en œuvre de ce projet de don est un pas en avant  dans les relations diplomatiques entre les deux pays. Et pour cela, il a pris l’engagement solennel de travailler en synergie avec tous les partenaires afin de promouvoir cette amitié au bénéfice des deux peuples et d’apporter un développement inclusif et durable pour l’amélioration de la vie des Burkinabè.
Convaincu  qu'un cadre d'enseignement et d'apprentissage sain et  attrayant contribue à l'amélioration de l'accès et de la qualité de l'éducation, les entreprises sélectionnées pour les travaux ont été appelées à leur sens de responsabilités pour le strict respect des clauses contractuelles afin de permettre de disposer d'ici 5 mois, des infrastructures de qualité pour la rentrée-scolaire 2019-2020.

DCPM/MENAPLN