Après neuf mois de travail assidu dans les classes avec leurs enseignants, enfin le jour J pour l'examen du Certificat d'études primaires. Afin de s'imprégner du bon déroulement de l'examen dans les centres de Ouagadougou, une visite a été faite ce mardi 11 Juin 2019 au Centre de Ouma 1 sis à Pissy. Là, un candidat victime d'accident de la circulation ayant bravé l'adversité est prêt pour affronter les sujets de composition.
A l'instar des autres centres du Burkina celui du Centre de Ouma 1 de Pissy, a convoqué ses élèves à 6h 00 ce matin. Accompagnés pour la plupart de leurs parents, matériel de composition en main, les élèves patientent dans la cour de l'école en attendant le coup de sifflet les invitant pour l'appel.
Il est 6h 30, le coup de sifflet tant attendu retentit. Les élèves s'avancent vers les classes. Les surveillants, procès-verbaux en main, procèdent à l'appel des candidats. Dans la cour, un véhicule se fraie le passage. Étonnés, les regards se rivent vers celui-ci. Un candidat victime d'accident de la circulation s'y trouve. "Il ne peut pas marcher", laisse entendre sa mère! Après avoir apprêté le dispositif devant lui servir de lieu de composition, les parents de notre candidat le soulèvent, l'empoignent par la hanche et le font asseoir sur une natte. Un tabouret lui sert de table de composition. Interrogée, sa mère nous ressasse ce mauvais souvenir. "Le 23 Avril dernier, Yann avait un examen blanc. Sur une moto, je le conduisais à l'école. A notre grande surprise, une remorque s'avançait vers nous, brusquement sa roue s'est détachée et se dirigeait vers nous. Nous avons essayé de l'éviter en vain. Sa jambe a reçu le choc et a été fracturée."


Monsieur Boureima Sionné est son directeur d'école. Accroupi, sourire aux lèvres, il encourage son élève . "Je l'encourage pour qu'il puisse réussir à son examen et obtenir son premier diplôme et ça sera un souvenir pour lui, il va dire que j'ai composé mon examen dans des conditions très difficiles mais avec l'aide de Dieu, je l'ai obtenu. Et de poursuivre, "depuis son accident, nous ne faisons que le soutenir; pour les examens blancs, il composait à la maison et nous envoyait les copies pour correction. Il a un bon niveau et nous pensons que ça va aller".
Avant de prendre congé des candidats du centre de Ouma 1, notre équipe de reportage a approché le candidat Yann qui rassure : " je n'ai pas peur, s'il plaît à Dieu je réussirai !
DCPM/MENAPLN