IMG 5545Le Comité ministériel de lutte contre le VIH, le Sida et les IST (CMLS) du ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN ) a organisé ce jeudi 21 mars 2019, au Lycée Philippe Zinda Kaboré de Ouagadougou la Journée Internationale de la femme au profit du personnel féminin du département. La cérémonie était placée sous la présidence du ministre de tutelle, le Pr Stanislas Ouaro et le parrainage de madame la ministre de La femme, de la solidarité nationale, de la famille et l’action humanitaire, madame Marie Laurence Ilboudo. Au centre de la réflexion, la lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus.
Cette journée de célébration de la Journée internationale de la femme en différé a pour objectif de participer à la préservation de la santé et l’amélioration du bien-être du personnel du MENAPLN avec une réflexion centrée sur les cancers utérin et du sein.
Le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes et représente 16% de l’ensemble des cancers féminins tandis que le cancer utérin est le plus courant des cancers de l’appareil reproducteur féminin mais il est celui qui se soigne le mieux selon les statistiques reprises dans le discours officiel, prononcé par madame Bernadette Yaméogo, Conseillère Technique du ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales.
Ce sont ces chiffres interpellateurs qui ont conduit au choix de ce thème de réflexion, a relevé madame Judith Estelle Nanéma, Coordonnatrice du CMLS et ce, à travers une conférence et une séance de dépistage desdits cancers organisées par L’Association burkinabè des Sages-femmes. Sur les défis qui se présentent au CMLS, elle a notamment souligné la lutte contre les grossesses précoces en milieu scolaire, le VIH, le Sida et les IST.
IMG 5628Le message de la marraine, Yao Rosalie, a mis en exergue le fait que la santé de la femme en général est une dimension à prendre en compte dans les objectifs de développement dans la mesure où elles représentent plus de 52% de la population burkinabè. Au-delà de la journée de célébration dont le Pr Stanislas Ouaro a salué l’initiative, il a appelé l’ensemble du personnel et les élèves à avoir une culture du bilan périodique de santé. En lien avec la question de la sécurité prise en compte dans le thème national de la célébration du 8 mars, l’Amicale des femmes de la Police y a pris part et le ministre d’appeler les élèves à jouer leur partition en évitant les actes d’incivisme au sein et en dehors des établissements scolaires.
Du reste, les femmes et filles du MENAPLN ont répondu nombreuses au rendez-vous dans un esprit participatif et intéressé au contenu proposé.
DCPM/MENAPLN.