image1 2Après la visite de l'école primaire de Tangsèga, la Gouverneure générale et Commandante en chef du Canada, la Très Honorable Julie PAYETTE et sa délégation, ont mis le cap sur le lycée scientifique de Ouagadougou, situé dans l'enceinte de l'institut international d'ingénierie de l'eau et de l'environnement (2IE) à Kamboinsin, dans l'après- midi du Jeudi 25 Octobre 2018. Objectif : encourager les élèves afin qu'ils développent des atouts nécessaires dans la poursuite de leurs études supérieures.

Pendant près d'une heure, la délégation canadienne avec à sa tête la Très Honorable Julie PAYETTE, s'est entretenue avec la crème des meilleurs élèves sans doute des disciplines scientifiques du Burkina Faso.
De l'astronaute Julie PAYETTE à l'aviateur des forces armées canadiennes ou à l'ingénieur en génie civil, elle a répondu sans détours aux questions des « jeunes scientifiques », en retraçant son parcours scolaire et professionnel aux pensionnaires de Kamboinsin. Mis en confiance par leurs visiteurs de marque d'un soir, les élèves ont voulu en savoir davantage sur ce qu’elle a ressenti lorsqu'elle était dans l'espace. " Sentiment de fierté parce que mon rêve d'enfance s'accomplissait et aussi l'idée d'avoir une tâche à faire, celle d'ouvrir les panneaux de cargaison de la navette spatiale" a-t- elle fait savoir. Cependant relate t- elle, des difficultés ont failli entraver son parcours scolaire à savoir la barrière linguistique qu'elle a su vite surmonter. " En chacun de nous, il y a un potentiel,une étincelle qui attend d'être allumée" a conseillé Julie PAYETTE aux élèves. Elle les a invités à se servir de tout leur mental, à déployer des efforts afin de pouvoir influencer non seulement leur vie, mais aussi celle des autres. Poursuivant dans ses conseils, l'astronaute Julie PAYETTE à inviter les élèves à ne pas se fixer de limites, à être déterminés et persévérants dans la poursuite de leur rêve.

Le ministre de l'éducation nationale, le Pr Stanislas OUARO, invité à partager son expérience conseillera à ces scientifiques en herbe, d'être passionnés dans ce qu'ils feront dans leur futur métier." Car si vous n'êtes pas passionnés par votre métier il faut l'abandonner parce que cela devient une prison. " A- t-il suggéré. Un détour des personnalités dans trois laboratoires scientifiques de l'institut a mis fin à cette visite.
DCPM/MENA.