eftpLe conseiller technique du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Abou Remy a présidé l’atelier de réflexion sur l’extension des spécialités de l’enseignement et la formation technique et professionnelle (EFTP) dans les établissements d’enseignement général. Cet atelier qui a regroupé les responsables des structures centrales du ministère s’est tenu ce 12 juillet 2018, à Ouagadougou.
C’est connu de tous que l'enseignement et la formation technique et professionnelle (EFTP), malgré son efficacité dans l'employabilité des jeunes, demeure peu développé au Burkina Faso. Au regard du faible engouement des élèves pour les filières de ce secteur et la démographie galopante au Burkina Faso, le MENA envisage accroitre l'offre éducative en EFTP de 16% d'ici 2020.
Pour y parvenir, le ministère envisage jumeler quelques spécialités techniques et professionnelles à 11 établissements d’enseignement général à partir de la rentrée prochaine. Pour monsieur Constant Sawadogo, ce projet est en expérimentation dans le lycée de Farakô-Bâ avec l’ouverture d’une formation BEP agriculture au cursus du baccalauréat série D et d’une formation au BEP informatique en cohabitation avec les séries ordinaires de l’enseignement général au lycée provincial de Yako. Selon lui, ce projet novateur rentre en droite ligne du programme présidentiel qui consiste à l’accroissement et l’amélioration de la qualité et de l’offre en EFTP. « La lutte contre le chômage passe toujours par une formation professionnalisante », a-t-il ajouté.
DCPM/MENA.