Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Le Ministre

Stanislas OUARO

Le Ministre

Nommé le 31 janvier 2018 par décret 2018-035\PRES au regard de ses compétences et de son expérience, Pr Stanislas OUARO est l’actuel ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Burkina Faso. Il a la charge de conduire avec succès la mise en œuvre de la politique du gouvernement en…

Communiqués

Répartition des Educateurs des jeunes enfants recrutés au titre de la session de 2019…

communiques

Téléchagez la note de service portant répartition des Educateurs des jeunes…

Communiqué bourses de formation de longue durée (niveau M2) au Japon

communiques

Téléchargez les documents sur l'offre de bourse de formation de longue durée…

Agenda
Actualités
actualites

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Stanislas OUARO, accompagné de son collègue de…

actualites

Ce samedi 11 janvier 2020, le ministre en charge de l'éducation nationale, Pr Stanislas OUARO, en présence du ministre d'État Siméon SAWADOGO en…

actualites

Le chargé de missions, Saïdou BARRY a présidé au nom du ministre de l'éducation nationale, de l'alphabétisation et de la promotion des langues…

grands axes du ministère

Concertation MENAPLN /Collectivités : Les échanges se poursuivent avec les maires du bassin de Ouagadougou

La 3e édition des journées de concertation entre le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN ) et les collectivités territoriales autour du thème : « Management des ressources et des compétences transférées pour le développement de l’éducation dans les collectivités territoriales », réunit du 28 au 29 novembre 2019, les maires des communes relevant du bassin de Ouagadougou. Après avoir présidé le regroupement du bassin de  Bobo-Dioulasso en début de semaine,   le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales,  le Pr Stanislas Ouaro, a  lancé personnellement les présents échanges.  

Ouverte le 25 novembre dernier à  Bobo-Dioulasso, la 3e édition des journées de concertation MENAPLN /Collectivités territoriales entre dans sa seconde phase avec le regroupement des maires des communes issues du bassin de Ouagadougou.

Le processus de transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales, a débuté en 2009 et requiert une négociation permanente entre l’Etat central et les collectivités qui, désormais, reçoivent des pouvoirs et des moyens de gouverner dans leur ressort territorial. Toutefois ce partenariat entre communes et l’Etat se heurte encore, après une décennie d’exercice, à de nombreuses insuffisances d’où l’institution de ce cadre de concertation avec pour objectif  de mettre tous les élus locaux au même niveau d’information concernant l’administration du système éducatif par les collectivités territoriales, afin de contribuer à l’amélioration du rendement scolaire et de la participation communautaire à l’action publique.

Les échanges porteront sur les thèmes du transfert des ressources et des compétences aux communes : bilan et perspectives ; le transfert des cantines scolaires aux communes : état des lieux, difficultés et perspectives ; la problématique des écoles fermées et gestion des vivres dans lesdites écoles : état des lieux, difficultés et perspectives ; la contribution des collectivités territoriales au développement et à la promotion de l’EFTP ; l’amélioration de l’environnement scolaire : quelles contributions des collectivités territoriales et l’Education non formelle : état des lieux, difficultés et perspectives.

La présente édition se déroule dans un contexte d’insécurité au niveau national mettant à rude épreuve le secteur de l’éducation et le Pr Stanislas Ouaro d’appeler à  l’implication des acteurs dans un élan résilient pour lutter contre ce phénomène.  S’il affirme que le processus de transfert est irréversible,  il voit ce cadre avant tout comme un canal de communication. Les ‘’résultats en éducation  restent fortement tributaires du dynamisme des élus et de leurs projets novateurs partagés’’ a-t-il relevé. Une vision bien partagée par les collectivités à travers le discours de leur représentant,  le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, avec la perception que l’impulsion au développement durable, doit partir du niveau local.

 

DCPM/MENAPLN

LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
Enseignement

Description :

La demande d'autorisation d'enseigner est une demande faite par les personnes habilitées à enseigner afin d'avoir l'autorisation d'enseigner.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Être titulaire d'un diplôme octroyant le droit d'enseigner

Description :

Le PMK est un école militaire d’enseignement secondaire Burkinabè dépendant du ministère de la défense et situé sur le site militaire de Kamboincin, à proximité de Ouagadougou. C'est une école militaire d’excellence qui a pour principale mission la formation de cadres militaires et civils pour servir la nation. Cette qualité de la formation qui englobe les aspects intellectuel, moral, physique, académique et autres, est aussi un gage de succès et une référence pour nos sociétés, souvent en manque de repères où certaines valeurs de l’école semblent être en crise.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

- être de nationalité Burkinabé ; - être âgé (e) de onze (11) ans au minimum et treize (13) ans au maximum à la fin de l’année en cours ; - n’avoir pas déjà fait la classe de sixième (6è) des Lycées et Collèges ; - n’avoir pas fait l’objet d’une condamnation pénale.

Informations complémentaires :

Pièces à fournir : 1) une (01) demande manuscrite timbrée à 200 FCFA, adressée à Monsieur le Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants ; 2) un (01) certificat de nationalité burkinabè ; 3) un (01) extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu et datant de plus de cinq (05) ans ; 4) un certificat de scolarité de la classe de CM2 de l’année en cours, attestant que le candidat est régulièrement inscrit dans la région depuis au moins deux (02) ans, (pour les enfants des agents nouvellement mutés dans la région, la décision d’affectation fait foi) ; 5) une (01) photocopie légalisée de la carte d’identité scolaire de l’année en cours ; 6) un (01) casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois à la date du début de dépôt des dossiers de candidature ; 7) une (01) photocopie légalisée du CEPE ou une attestation de réussite de la session de l’année en cours, qui sera déposée après proclamation des résultats du CEPE à une date ultérieurement fixée; 8) un extrait du jugement conférant le statut de pupille de la nation conformément à la loi N° 62-2015 CNT du 06 septembre 2015, (pour les candidats « pupille de la Nation). Lieux de dépôt : - à l’Etat-Major du Groupement Central des Armées (Direction des Ressources humaines), aux Postes de Commandement de la 1re Région Aérienne (Armée de l’Air), de la 3e Région Militaire (Camp Général Aboubacar Sangoulé LAMIZANA) à Ouagadougou pour la Région du Centre ; -au Poste de Commandement de la 1re Région Militaire à Kaya pour la Région du Centre-Nord à Kaya ; -au Poste de Commandement de la 2e Région Militaire à Bobo-Dioulasso pour la Région des Hauts-Bassins à Bobo-Dioulasso ; -au Poste de Commandement du 23e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dédougou pour la Région du Mouhoum ; -au Poste de Commandement du 11e Régiment d’Infanterie Commando basé à Dori pour la Région du Sahel -au Poste de Commandement du 12e Régiment d’Infanterie Commando basé à Ouahigouya pour la Région du Nord -au Poste de Commandement du 22e Régiment d’Infanterie Commando basé à Gaoua pour la Région du Sud-Ouest -au Poste de Commandement du Détachement de la 2e Compagnie d’Infanterie du 24e RIA basé à Banfora pour la Région des Cascades ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Manga pour la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement du 34e Régiment Inter-Armes basé à Fada N’Gourma pour les candidats de la Région du Centre-Sud ; -au Poste de Commandement de la 3e compagnie de la Brigade National des Sapeurs-Pompiers basée à Koudougou pour la Région du Centre-Ouest ; -au Poste de Commandement du 31e Régiment d’Infanterie Commando basé à Tenkodogo pour la Région du Centre-Est ; -au Poste de Commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Ziniaré pour les candidats de la Région du Plateau Central. EPREUVES : - Une épreuve de dictée notée sur 10 ; - Une épreuve d’étude de texte notée sur 20 ; elle consiste en des questions relatives au texte et sur le vocabulaire, la conjugaison, la grammaire et l’intelligence du texte ; - L’écriture et la présentation de l’étude de texte sont notées sur 10 ; - Une épreuve de calcul comprenant : des opérations notées sur 20 ; - Un problème noté sur 20. Les épreuves écrites constituent les épreuves d’admissibilité. Un quota est fixé par région et une moyenne minimale est définie pour l’admissibilité. Les meilleurs candidats des régions sont déclarés admissibles conformément aux quotas affectés, après avoir obtenu un total de moyenne supérieur ou égal à la moyenne requise pour l’admissibilité. Les quotas des régions défaillantes sont affectés aux meilleurs candidats d’une liste d’attente nationale classée par ordre de mérite, sans distinction de la région d’origine. SEULS CENTRES D’EXAMEN : - Banfora ; - Bobo Dioulasso ; - Dédougou ; - Dori ; - Fada N’Gourma ; - Gaoua ; - Kaya ; - Koudougou ; - Manga ; - Ouagadougou ; - Ouahigouya ; - Tenkodogo ; - Ziniaré.

Adresse web :

http://pmk-bf.net

Formation

Description :

La candidature aux concours professionnels est la possibilité offerte aux travailleurs de l'Administration publique de rehausser leur niveau de connaissance dans leur métier

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Exerçer dans le métier pendant au moins 3 ans Être âgé de 47 ans au plus

Description :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) a pour mission de contribuer à la mise en oeuvre de la Politique Nationale d'Enseignement et de Formation Techniques et Professionnels (PN/EFTP), À ce titre, il offre dix (10) filières de formation qui sont (Maintenance des véhicules automobiles, Maintenance informatique et bureautique, Génie civil / Bâtiment, Construction métallique, Menuiserie ' Bois, Électricité ' bâtiment, Coupe / couture, Coiffure, Froid et climatisation, Esthétique)

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Le recrutement se fait sur examen de dossier# Les candidats doivent être titulaires du BEPC, CAP, CQP

Informations complémentaires :

Le centre d'Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) situé au 1504 Avenue DIMDOLOBSOM secteur 5, Ouagadougou téléphone (00226) 25301875/81 Page facebook: cefpo.bf

Description :

Le PAPS/EFTP finance la mise à disposition des curricula et programmes de formation.

Pièce(s) à fournir :

Aucune pièce n'est à fournir pour cette procedure

Coût(s) :

Ce procédure n'exige aucun frais

Conditions d’accès :

Soumettre à la Coordination du PAPS/EFTP des termes de référence précisant les modalités de mise en œuvre des activités et le budget détaillé.

Informations complémentaires :

Néant

ESPACE ENSEIGNANTS
47 Guides pédagogiques
Fiches de préparation de leçons